legrenier : toute la nostalgie du futur, avec de vrais morceaux de passé

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - communautés virtuelles

Fil des billets

mercredi 27 août 2008

70's : Power to the digital people !

People's Computer CompanyLes nouvelles générations l'ont peut-être oublié, mais le micro-ordinateur, tout du moins sa version américaine, est une création autant politique que technologique. Avant que les grandes compagnies et le capitalisme ne les récupèrent en même temps que leur créateurs, leur mission était de redonner du pouvoir numérique au peuple. Dès 1987, Philippe Breton se penchait sur cet épisode fondateur de la micro-informatique dans son ouvrage Une histoire de l'informatique.

Lire la suite...

mercredi 3 octobre 2007

Une Mygale dans mon verre de bière

Logo de l'hébergeur Mygale.orgMercredi dernier, j'ai eu le privilège de participer au premier Wasp Café qui s'est déroulé à Urbi et Orbi, un bar pas très loin de la Bourse. La particularité de cette manifestation n'est pas de rassembler de jeunes blancs anglo-saxons et protestants (je ne corresponds plus qu'à un seul des critères précédents), mais plutôt d'inviter les développeurs/concepteurs/chefs de projets volontaires et « awares » à venir boire un verre autour des concepts des standards et dans une moindre mesure de l'accessibilité. Tout cela sous l'égide de la branche française du « Web standards project ».
Alors que je discutais avec l'un des organisateurs, Aurélien Lévy, et que nous évoquions justement la mode actuelle des rencontres entre acteurs du Web, je me suis pris un flash de dix ans dans la vue et me suis retrouvé au Sous-Bock Taverne pour une des premières rencontres de la jeune communauté Mygale.

Lire la suite...

lundi 19 mars 2007

Intelligence collective - Bonus : les commentaires du grenier

Gravure de PoyetComme je l'ai annoncé dans mon premier billet relatif à l'Intelligence collective, je n'ai pas relu attentivement le bouquin, mais plutôt des notes que j'avais prises approximativement à l'époque de sa sortie. Il y a donc risque de distorsion. Plutôt que de m'en tenir rigueur, le lecteur attentif n'hésitera pas à apporter ses commentaires. D'autant plus que j'avoue ne pas avoir lu les ouvrages suivants de Pierre Lévy, ayant quelque peu décroché à l'époque de World Philosophy.

La tentation est grande de vouloir plaquer la réalité d'aujourd'hui sur une grille de lecture destinée à la réflexion, néanmoins je trouve que l'exercice peut s'avérer amusant, voire instructif.

SI VOUS AVEZ MANQUE LE DEBUT DU FILM, je vous conseille de lire mes deux précédents billets consacrés à l'Intelligence collective.

Lire la suite...

lundi 22 janvier 2007

Intelligence collective 2.0 : le savoir au coeur de l'ingénierie du lien social

Une des premières traces picturales d'industrialisation de l'intelligence collectiveVous ne pensiez pas vous en tirer à si bon compte, tout de même. Ayant constaté avec perplexité les chiffres de fréquentation et les commentaires délirants suite à la première partie, je consens avec une pincée de démagogie à poursuivre ces quelques réflexions. Attention, je vous conseille vivement de lire la première partie ici avant d'entamer ce nouveau volet, vous serez prévenus, pas la peine d'imaginer l'esquisse d'un procès ("suite à la lecture de ce blog, mon client s'est pris les pied dans la cinécarte et nous en a fait tout une cosmopédie...").

Lire la suite...

jeudi 4 janvier 2007

Intelligence collective 2.0 : le savoir comme nouvelle infrastructure

L'Intelligence collectiveC'est en 1994 que paraît L'intelligence collective : pour une anthropologie du cyberspace. Un ouvrage qui, à défaut de marquer les foules, m'aura bien fait phosphoré, ainsi que certains de mes collègues du DESS auquel je participais. Pierre Lévy, son auteur, décrypte en philosophe qu'il est l'avènement du cyberespace comme une véritable perspective anthropologique. Rien de moins. Donc très excitant à l'époque des premières connexions Internet. Je viens de retrouver de vieilles notes, ce qui va me permettre de vous affranchir dans les grandes largeurs sans avoir à relire le bouquin. Intéressant de retrouver ces quelques concepts pour dresser un premier bilan d'étape une dizaine d'années plus tard. A l'heure où l'on parle beaucoup de Web 2.0, voyons voir si la philosophie peut nous être de quelque secours.

Lire la suite...

mardi 19 décembre 2006

[ Futura ] : « au bout de trois erreurs nous faisons feu »

En pleine conversation sur Futura ?Prolongeons aujourd'hui notre incursion dans les premières communautés virtuelles françaises avec le cas Futura. Perdu dans les limbes des premiers BBS (Bulletin Board System), on ne dispose plus guère de traces de ce forum originel. Même son créateur, Jean-Marc Royer, a quelque mal à dater sa première connexion. Une chose est sûre, nous sommes au XXème siècle, la petite boîte marron du Minitel s'apprête à débarquer chez les Français qui ne se doutent pas de grand chose. En ce début des années quatre-vingt, ce ne sont pas les prémices de l'annuaire électronique qui excitent les ados de l'époque, mais bien plutôt le boom de la micro-informatique.
« A 14 ans mon père à amené un ordi à la maison (il était dans l'informatique), je ne me rappelle plus du modèle, un gros bouzin, ça marchait sous OS – Operating System - CPM). J'ai trouvé ça rigolo. Le premier truc que j'ai fait fut d'appuyer sur la mauvaise touche et d'effacer complètement les disques systèmes, ce qui l'a planté pendant une semaine... Après je l'ai squatté pour faire des programmes de jeux en texte. Ensuite j'ai voulu avoir mon propre ordi pour ne plus le partager avec mon père, j'ai commencé avec un ZX81, mais c'était un peu limité (c'est le moins qu'on puisse dire). J'ai donc économisé pour m'acheter le top du top à l'époque un Apple II... »

Lire la suite...

lundi 11 décembre 2006

Calvados : la première communauté virtuelle française

Des copains avec CalvadosPeut-être avez-vous déjà entendu parler de Calvacom, ce serveur télématique des années quatre-vingt et qui a pu donner un avant-goût de cyberculture à un certain nombre de pionniers chanceux. En revanche, son appellation d'origine Calvados est nettement moins passée à la postérité. On retrouve quelques bribes (récit et coupures de presse) de l'aventure sur le site de Lionel Lumbroso, son co-fondateur (http://www.lumbroso.fr). Inspiré des premières communautés virtuelles américaines comme The Source et de réseaux commerciaux tels que Compuserve, Calvados tire son origine de sa prédilection pour les ordinateurs à la Pomme !!! Proposer un service en ligne payant en misant sur un système d'exploitation (DOS) carburant au Calva relève d'une foi et d'un optimisme de cyber-charbonnier.

Lire la suite...