Tout cela dans un contexte où le fameux Open Directory répond difficilement. Rappelons-nous qu'il y a quelques années, ce dernier annuaire contributif était évoqué avec la même émotion que l'est aujourd'hui l'encyclopédie Wikipedia.
Nous sommes en train d'assister à la mort pure et simple d'une des premières formes fondamentales de recherche sur le Web. Quiconque a pu vulgariser l'Internet des années 90 avait coutume de présenter les outils annuaires et moteurs de front, pour mieux en dégager les différences et les complémentarités. Fini donc les déambulations et le butinage qui permettait aux bibliothécaires de retrouver virtuellement les petits bonheurs procurés par l'errance à travers les rayonnages. Place à la recherche brute, aux mots précis et explicites mais peu contrôlés, en liste de résultats ou nuages bouillonnants. Comme d'hab, on va s'y faire...
Au fait, où en est Quaero ?