Alors moi je dis non : stop à la gestion capitalistique des fausses pénuries ! Je me priverai de Wii pendant tout le mois de décembre. Et puis un beau jour de février, j'entrerai sans l'avoir trop prévu dans un magasin de jeux vidéo, je prendrai la boîte sous le bras et l'emmènerai chez moi (après avoir payé évidemment). Sans prévenir personne, presque clandestinement, hummm

Attention, je reçois une dépêche de dernière minute m'informant que ceux qui n'auront pas réservé leur bourriche d'huîtres avant lundi 11 au soir devront malheureusement se rabattre sur le bigorneau (et pas plus d'une bourriche par famille, gare aux profiteurs).