Mot-clé - 1994

Fil des billets - Fil des commentaires

Ma révolution de 1994

« A l'époque du Web 2.0, de l'information collaborative, des réseaux sociaux, l'industrie de l'information semble perdre un peu ses repères. Assistons-nous à une évolution ou une révolution ? »
C'est la question que me posait un étudiant lors de la remise des prix I-Expo 2008, à l'occasion d'un petit événement organisé pour célébrer les "trois ages de l'information". Voici ma réponse, sous forme de témoignage.

Lire la suite

Librarything, et la bibliothèque mondiale devient réalité

Ma bibliothèque

Ma bibliothèqueLibrarything est une des choses les plus excitantes qui soit arrivé dans le monde des bibliothèques depuis plusieurs années. Ce service d'origine américaine permet en effet à tout un chacun de cataloguer très simplement sa bibliothèque, puis de la publier pour activer enfin tous les ressorts des réseaux sociaux contemporains. Le rêve de Paul Otlet serait-il en train de se réaliser ?

Lire la suite

Mosaic de souvenirs

Mosaic

MosaicBack in 1994. A cette époque, pour se connecter au Net depuis une université, il faut monter une carte réseau Ethernet, installer ses pilotes, puis la pile TCP-IP, également appelée en anglais « socket ». Cette dernière permet à votre micro autiste de se mettre à communiquer avec les serveurs de la Terre entière, par le biais de la novlangue técépéipé. S'offrent à vous alors une multitude de serveurs Telnet en mode ligne de commande, de copieux FTP regorgeant de fichiers abscons, la messagerie mondiaaale sans vraiment avoir d'annuaire... Bref, pleins de trucs super, mais rapidement un peu... chiants.

Lire la suite

Intelligence collective 2.0 : le savoir au coeur de l'ingénierie du lien social

Une des premières traces picturales d'industrialisation de l'intelligence collective

Une des premières traces picturales d'industrialisation de l'intelligence collectiveVous ne pensiez pas vous en tirer à si bon compte, tout de même. Ayant constaté avec perplexité les chiffres de fréquentation et les commentaires délirants suite à la première partie, je consens avec une pincée de démagogie à poursuivre ces quelques réflexions. Attention, je vous conseille vivement de lire la première partie ici avant d'entamer ce nouveau volet, vous serez prévenus, pas la peine d'imaginer l'esquisse d'un procès ("suite à la lecture de ce blog, mon client s'est pris les pied dans la cinécarte et nous en a fait tout une cosmopédie...").

Lire la suite

Do you (still) Yahoo ?

Yahoo en 1996 : une certaine simplicité que l'on retrouvera deux ans plus tard chez Google

Yahoo en 1996 : une certaine simplicité que l'on retrouvera deux ans plus tard chez GoogleUn récent reportage du Journal du Net consacré aux « origines de Yahoo! » m'a soudain projeté près de 13 ans en arrière, aux premiers jours de la recherche sur le Net. Je ne sais plus comment j'avais pu avoir vent de l'URL de ce qui n'était encore qu'une liste de liens : http://akebono.stanford.edu/yahoo. Akebono pour le mystère (je ne saurai que plusieurs années plus tard que c'était le nom d'un célèbre sumotori et que cela signifiait "aurore" en japonais), Stanford pour la classe et le prestige, Edu pour le sérieux et, enfin, surtout, Yahoo! pour le fun.

Lire la suite

Intelligence collective 2.0 : le savoir comme nouvelle infrastructure

L'Intelligence collective

L'Intelligence collectiveC'est en 1994 que paraît L'intelligence collective : pour une anthropologie du cyberspace. Un ouvrage qui, à défaut de marquer les foules, m'aura bien fait phosphoré, ainsi que certains de mes collègues du DESS auquel je participais. Pierre Lévy, son auteur, décrypte en philosophe qu'il est l'avènement du cyberespace comme une véritable perspective anthropologique. Rien de moins. Donc très excitant à l'époque des premières connexions Internet. Je viens de retrouver de vieilles notes, ce qui va me permettre de vous affranchir dans les grandes largeurs sans avoir à relire le bouquin. Intéressant de retrouver ces quelques concepts pour dresser un premier bilan d'étape une dizaine d'années plus tard. A l'heure où l'on parle beaucoup de Web 2.0, voyons voir si la philosophie peut nous être de quelque secours.

Lire la suite

Wired : un zeste de happy few pour les many others

Wired 2.12

Wired 2.12Wired existe toujours : le magazine a un site, encore heureux ! Mais je ne lis plus Wired. Peut-être ai-je tort.
Je l'ai lu avec beaucoup d'attention, le déchiffrant patiemment, au milieu des années 90. A cette époque, Wired était véritablement la Bible, pour celui qui avait la chance de suivre les développements prometteurs du numérique.

Lire la suite

Haut de page