Mot-clé - 1981

Fil des billets - Fil des commentaires

Calvados : la première communauté virtuelle française

Des copains avec Calvados

Des copains avec CalvadosPeut-être avez-vous déjà entendu parler de Calvacom, ce serveur télématique des années quatre-vingt et qui a pu donner un avant-goût de cyberculture à un certain nombre de pionniers chanceux. En revanche, son appellation d'origine Calvados est nettement moins passée à la postérité. On retrouve quelques bribes (récit et coupures de presse) de l'aventure sur le site de Lionel Lumbroso, son co-fondateur (http://www.lumbroso.fr). Inspiré des premières communautés virtuelles américaines comme The Source et de réseaux commerciaux tels que Compuserve, Calvados tire son origine de sa prédilection pour les ordinateurs à la Pomme !!! Proposer un service en ligne payant en misant sur un système d'exploitation (DOS) carburant au Calva relève d'une foi et d'un optimisme de cyber-charbonnier.

Lire la suite

"Bonjour le monde"

Hello World

Hello World« Hello world ! » est la petite phrase par laquelle les informaticiens testent, depuis de nombreuses générations, leur nouveau langage ou environnement de développement. C'est un gimmick, dirions-nous aujourd'hui, qui témoigne des premiers fantasmes autour de l'ordinateur. « Bonjour le monde », s'écrit la machine, positive et joyeuse, à l'opposé de la sinistre comptine d'un HAL 9000 en voie d'extinction. Cette « naissance au monde » constitue également une marque d'enthousiasme pour la chose informatique. Tout un chacun a connu son « Hello world ! », en guise de déclic pour une passion. Ce blog est d'ailleurs né de l'idée de se pencher sur les différents « Hello world ! » ayant pu déclencher les vocations.

Lire la suite

Le noir et le blanc

mitterrand2.jpg

mitterrand2.jpgEn ce temps-là, pas besoin de primaires et d'affrontements feutrés entre la gauche de la gauche et la social démocratie, il n'y avait qu'un candidat. Et ce candidat couvrait même encore plus large, puisque grâce au « programme commun », Mitterrand était le seul candidat des socialistes et des communistes. Sans bien en avoir conscience, je devais bénir le « programme commun » car il permettait à mes parents de m'emmener à la Fête de l'Huma, un gigantesque rassemblement de gens aux mines plutôt réjouies qui, comme moi, venaient chaque année visiter le plus vaste stand Pif Gadget qu'il eut été donné d'imaginer.

Lire la suite

Haut de page